Chronique de novembre 2015

CHARLES LE MOYNE  Ancêtre d’une grande famille de la rive sud de Montréal
Le premier ancêtre de cette famille prestigieuse de la rive sud de Montréal, est originaire de Dieppe en France, il arrive au Nouveau Monde en provenance de France à l’âge de 15 ans. Il est le fils de Pierre Le Moyne, aubergiste, et de Judith Du Chesne et neveu du chirurgien Adrien Du Chesne.

Bronze représentant Charles Le Moyne,
Monument à Maisonneuve situé sur la Place d’Armes, Montréal (œuvre de Louis-Philippe Hébert)

En 1646,  après quatre ans passés à Sainte-Marie-au-pays-des-Hurons où il y apprit quelques langues amérindiennes et un séjour comme soldat à la garnison de Trois-Rivières il se fixe définitivement à Ville-Marie  futur Montréal  et le 28 mai 1654 il épouse Catherine Thierry (1640–1690), fille adoptive d’Antoine Primot et de Martine Messier. 2 filles et 11 fils vont naitre de cette union.
Au cours des ans, il deviendra l’un des colons marquants de Montréal, à la fois, interprète en langues indiennes, officier, et seigneur. Il va devenir un des plus influents et opulents citoyens de la colonie grâce à son commerce de la fourrure et son sens des affaires. Charles Le Moyne, qui sera anobli avec les titres de Sieur de Longueuil (I) du nom de sa seigneurie sur la rive Sud de Montréal et plus tard de Châteauguay. Il va fonder non seulement un empire économique, mais aussi une grande famille dont les fils recevront leur formation militaire en France et seront également anoblis.

Charles le Moyne de Longueuil et de Châteauguay, décède à Montréal en février 1685, et sera inhumé dans la crypte de l’église Notre-Dame de Montréal. Il était « le plus riche citoyen du Montréal de son temps »

Une descendance célèbre

Les treize enfants de Charles Le Moyne et de Catherine Primot sont tous nés dans cette colonie du Canada et vont marquer l’histoire de la Nouvelle-France et de la France

1-Charles II Le Moyne de Longueuil, Gouverneur de Montréal (1656-1729)
2-Jacques Le Moyne de Sainte-Hélène né le 16 avril 1659, capitaine d’une compagnie de la Marine, mortellement blessé en 1690 en sauvant Québec.
3-Pierre Le Moyne d’Iberville (1661-1706), héros de la Nouvelle-France, fondateur de la Louisiane.
4-Paul Le Moyne de Maricourt, né le 15 décembre 1663, enseigne de vaisseau et capitaine d’une compagnie de la Marine mort d’épuisement lors d’une campagne le 21 mars 1704.
5-François Le Moyne de Bienville I, né le 16 mars 1666, officier des troupes de la Marine tué le 6 juin 1691 à Repentigny en combattant les Iroquois.
6-Joseph Le Moyne de Sérigny, né le 22 juillet 1668, mort en 1734. Capitaine de vaisseau commandant général de la Louisiane.
7-François-Marie Le Moyne de Sauvole, né le 22 septembre 1670, enseigne de vaisseau mort à son poste au fort de Biloxi en Louisiane.
8-Louis Le Moyne de Châteauguay I, né le 4 janvier 1676; enseigne de vaisseau tué par l’ennemi en 1694 devant Fort-Nelson dans la Baie d’Hudson.
9-Gabriel Le Moyne d’Assigny, né le 11 novembre 1681, garde de la Marine mort au cours d’une campagne à Saint-Domingue.
10-Jean-Baptiste Le Moyne de Bienville (1680-1767), héros de la Nouvelle-France, fondateur de La Nouvelle-Orléans.
11-Antoine Le Moyne de Châteauguay II, né 17 juillet 1683, mort en 1747. Capitaine des troupes de la Marine. Gouverneur de la Martinique, de la Guyane puis de l’Île Royale.
12-Jeanne Le Moyne, épouse de Pierre Payen de Noyant lieutenant de vaisseau mort à son bord.
13-Marie-Anne Le Moyne, épouse de Jean-Baptiste Bouillet de La Chassaigne, Major des troupes de la Marine au Canada.
(Référence wikipedia)

Pierre le troisième des 11 garçons est certainement le plus célèbre d’entre eux. Plusieurs de ses frères comme Pierre, Sieur d’Iberville; Paul, Sieur de Maricourt, François-Marie, Sieur de Sauvolle vont avec lui marquer l’histoire de France et de la Nouvelle France. Pour cette raison, ils seront tous anoblis. Aujourd’hui le Québec et beaucoup de lieux historiques en Amérique du Nord honorent leurs noms.

Sources : Vous pouvez également consulter les sites suivants sur internet. Ils ont  permis de documenter cet article : www.gatewayno.com/history/Bienville.html – www.wikipedia.org – http://enlou.com/people/bienville-bio.htm -  www.cmhg.gc.ca – www.francogene.com